mercredi 13 janvier 2010

Le silence de la douleur

Il y a des douleurs qui s’étalent,

De celles qui crient trop fort

Qui gémissent sur tous les toits

Celles-là , de toutes façons,

Il n’y a pas à s’inquiéter

On s’en occupe…

Il y a des bons samaritains

Qui ne demandent que ça..


Les douleurs les plus graves

N’ont plus de mots.

Elles ne s’expriment plus.

Elles sont absolument calmes et silencieuses.

Tout au plus, une distraction,

Une parole déplacée, une larme furtive et encore..

Ces douleurs-là ne se révèlent qu’à

Une écoute particulièrement attentive.

Une écoute d’âme ouverte à âme souffrante.

Une douleur comme celle-là,

Je viens de la rencontrer chez un enfant.


Ne vous inquiétez pas trop des douleurs qui crient.


Mais méfiez-vous des trop grands silences.


Dans un registre plus gai

Je termine par un clin d’œil à un blogeur..

Attendre

Attendre…

7 commentaires:

patriarch a dit…

c'est surement la plus dure à comprendre !!


Bonne journée avec bises.

catherine a dit…

@Patriarch

ça dépend de l'expérience que l'on a soi-même de la douleur.

Sophie a dit…

C'est très juste, Catherine.
Il y a des douleurs que les mots ignorent, parce qu'on est trop petit pour les trouver...
Il y a des douleurs que les mots fuient, parce qu'on est assez grand pour en avoir peur...
Bien cordialement

catherine a dit…

@Sophie

Bonjour Sophie, bienvenue..
c'est pire que ce tu dis ..ce sont des douleurs qui sont tellement insoutenables qu'il devient difficile de même les nommer..

CyrGilles a dit…

Bonsoir Catherine
Il y a aussi "Attend-moi" de Berger que Véro a reprise. Une toute autre atmosphère.
Bises du lundi 19h.

catherine a dit…

@coucou Gilles

Je préfère de loin "Attendre" de Véro bien plus "porteuse" d'espoir et de dynamisme que "attends-moi" de Berger un peu triste qui ressemble à la fin d'un amour ..
Mes bises affectueuses

CyrGilles a dit…

Bises du dimanche Catherine. Je suis passé à côté de ta douleur exprimée dans un message plus récent. Alors le fait que "Attendre" est (comme Attend-moi")une chanson de Berger et non de Sanson est une remarque bien inutile. Personnellement, je nage en ce moment dans "Je reviens de loin".
Puisse ta nouvelle plaie se cicatriser suivant tes souhaits et ton allure.