mardi 24 mars 2009

Lecture



Autrefois
Je cherchais partout dans les livres
Je voulais tout savoir
Le comment, le pourquoi
Je voulais comprendre
Je cherchais tout dans les livres
Autrefois




Il me manquait toujours
Un petit je ne sais quoi
D'essentiel
D'indescriptible...
Tout n'était pas écrit dans les livres

Mais un jour..
J'ignore ce qui s'est passé..
J'ai lâché mes livres

Je me suis mise à lire
Ailleurs
Autrement




J'ai commencé à lire
Dans la course des nuages
Dans les ondulations du vent
Dans les saisons de la terre
Sur le visage des gens
J'ai lu la lune et les étoiles
Le soleil couchant

Et dans un silence de mots
J'ai compris.




Posted by Picasa

8 commentaires:

Bifane a dit…

C'est une autre lecture, plus vaste, à l'échelle de l'infini et de l'universel. Une lecture du monde, de la vie, des choses qui, autour de nous, parlent en silence.
C'est une lecture des êtres aussi, dans leur complexité, dans l'informulé, les choses tues et pourtant vivaces, infiniment présentes et fortes.
Mon père m'a enseigné cette façon de communiquer : le silence. Il lui était précieux et il signifiait tant de choses que je n'ai, à ce jour, pas fini de les comprendre toutes. Mais l'essentiel est passé : que le silence n'est pas vide, et qu'il peut parfois contenir bien plus que les mots. Je lui ai dit, avant qu'il s'en aille, que j'avais réussi à entendre. C'est une faveur de la vie, l'une des plus grandes qui m'aient été données, que d'avoir pu entendre dans son silence, et qu'il l'ait su avant de s'éteindre.
Non, les livres ne disent pas tout. Ils donnent du rêve, et c'est bon, parfois, de rêver. Tant qu'on parvient à capter la vie au-delà de ce support, tant qu'on est capable aussi de l'entendre jusqu'en ces lieux où justement, il semblerait qu'il n'y ait rien à entendre.
Ce que j'aime dans les livres, c'est la petite fenêtre qu'ils offrent parfois, qui nous permet de mettre des mots sur quelque chose qu'on ressentait sans parvenir à se l'exprimer clairement. C'est difficile à rendre, cette impression. Ce sont parfois de toutes petites choses, mais justement, de celles qui font la vie et ses curiosités. C'est la lumière d'un regard, c'est le dessous d'un mot, c'est la beauté d'un souffle, un rien qui veut dire quelque chose.
Et puis j'aime aussi être emporté, envolé dans mes lectures. J'aime oublier le monde, m'oublier moi-même, me laisser transporter ailleurs, en d'autres lieux et d'autres temps, en d'autres êtres aussi, n'avoir plus rien qui me rattache à ce moi quotidien et parfois si lassant, si pesant.
Il n'en reste pas moins que la lecture telle que tu la dépeins, cette lecture paisiblement muette des choses, ce dialogue avec la lune, ce murmure de la nuit, ces paroles d'horizon, ce sont chaque fois des instants privilégiés, et très différent de cette quête d'amnésie passagère aussi. On ne s'y oublie pas : il me semble qu'on apprend à s'y entendre justement, à mieux s'y comprendre, à s'y redécouvrir où l'on s'était perdu de vue.
La lecture des livres rechercherait-elle inconsciemment cette magie profonde ? C'est une question à creuser...

Lorraine a dit…

Je m'abreuve à tes mots et à tes images comme on s'abreuve à une source, Catherine.

patriarch a dit…

Très saine lecture, un peu comme nos anciens !!! Sourires.

Arthémisia a dit…

"Autrefois
Je cherchais partout dans les livres
Je voulais tout savoir"
...maintenant, je laisse les livres venir à moi...

jean-pierre a dit…

bonjour Catherine . tu as choisi le plus beau des livres , celui de la nature . tout est vrai dans ses pages , l'auteur ne connaît pas la tricherie . en ce moment , il devient très agréable a feuilleter . je te souhaite une bonne journée . je t'embrasse . jean-pierre

Anonyme a dit…

Dans les livres l'humain parle à l'homme perdu dans la nature, dans sa nature.

Désirée a dit…

Oui, je fais tout comme toi. Et ça me rends heureuse :)

Je t'embrasse mon amie.

fransua a dit…

"J'ai commencé à lire
Dans la course des nuages
Dans les ondulations du vent
Dans les saisons de la terre
Sur le visage des gens
J'ai lu la lune et les étoiles
Le soleil couchant

Et dans un silence de mots
J'ai compris"
Ce jour là, tu as compris la richesse du monde, de ton monde et de celui que j'aime aussi
j'aime beaucoup ton poème illustré et si tu pars ou t'absentes et bien on se retrouvera plus tard
Bises