mardi 15 avril 2008

Odelette

Si j'ai parlé
De mon amour, c'est à l'eau lente
Qui m'écoute quand je me penche
Sur elle; si j'ai parlé
De mon amour, c'est au vent
Qui rit et chuchote entre les branches;
Si j'ai parlé de mon amour, c'est à l'oiseau
Qui passe et chante
Avec le vent;
Si j'ai parlé
C'est à l'écho.

Si j'ai aimé de grand amour,
Triste ou joyeux,
Ce sont tes yeux;
Si j'ai aimé de grand amour,
Ce fut ta bouche grave et douce,
Ce fut ta bouche;
Si j'ai aimé de grand amour,
Ce furent ta chair tiède et tes mains fraîches,
Et c'est ton ombre que je cherche.

Henri de Règnier , les jeux rustiques et divins.



Les photos sont des dessins d'Ariane.
Posted by Picasa

12 commentaires:

Mathilde a dit…

Bonsoir Catherine,

J'adore les dessins d'Ariane, le premier est super... Quant au poème bien sûr qui n'aime pas Henri de Régnier..

Tu vas bien? Moi, je traîne la patte depuis mon retour... Fatiguée. Juste du bleu, tu sais..

Je t'embrasse et à bientôt.

Laurent Morancé a dit…

Ariane, ou la fusée au fusain...

Anonyme a dit…

quelle belle musique que ce poème !et le dessin d'Ariane l'accompagne bien gazou

Anonyme a dit…

UN PETIT COUCOU NOCTURNE
BESOS
TILK

patriarch a dit…

pour une "odelette" c'est réussi (sourires) !!

yoyostereo™ a dit…

il y a de splendides choses chez toi… tant les peintures, que les textes…

Anonyme a dit…

Que toutes ces poésies sont jolies, je ne me lasse pas de les lire et relire, et maintenant complétées par une artiste en dessins. Bravo à vous deux, bisous,Col

rsylvie a dit…

beaujour catherine
le premier dessin est magique
il nous porte dans un monde
où tu nous rejoins par les mots.
une bien jolie complicité

bonne journée à toi

val a dit…

J'ai un enorme coup de coeur pour le premier dessin!
J'aime bien le poeme aussi, hein? ;)

babeth a dit…

bonjour, Catherine, je viens te rendre visite,à mon tour. j'aime bien tes poèmes, et je trouve sympathique de ta part, de présenter les écrits d'autres poètes. Bisous, à plus tard.

Amanieu a dit…

Sympa le duo. Bise Amanieu

Arthémisia a dit…

Voilà un doux poème qui fait très bien le lien entre la mémoire et le vécu, et parle bien du transfert du rêve nostalique dans les images de la Nature.
Si elle n'habite pas trop loin de chez moi, je veux bien Arianne dans mes cours: elle a du potentiel!
bises
Arthi