mardi 25 mars 2008

Neige



Dites lui qu'il neige
Et que les larmes blanches du ciel
Cachent les miennes






Dites lui qu'il neige
Et que je me promène
Léchant goutte à goutte le lait de l'oubli








Dites lui qu'il neige
Et que mille cristaux de joie
Eclairent mon cœur endolori







Dites lui qu'il neige
Et que dans ce paradis blanc
Je réapprends la valse des vivants

5 commentaires:

patriarch a dit…

Beau poème, bien imagé.bonne semaine

Mathilde a dit…

Bonjour Catherine,

Je crois que l'on ne peut oublier, pourquoi d'ailleurs?

Oublier, c'est éloigner le souvenir.

Aujourd'hui, ce qui me fait mal encore, c'est de ne plus pouvoir lui parler.. Lui seul savait écouter d'une manière tellement intense....

Tu vois bien que tes photos sont belles!!

Bonne journée à toi.

Coumarine a dit…

Un poème simple et beau...
comme une chanson

catherine a dit…

@ Patriarch , Bonjour et bienvenue chez moi, Patriarch.

@ Mathilde, je comprends que tu n'aies surtout pas envie d'oublier ...

@coumarine, merci beaucoup!

Anonyme a dit…

Magnifique poème qui fait echo à mon coeur endolori, magnifiques photos qui touchent à ce que j'ai de plus précieux, mon émerveillement devant la beauté de la nature...
Je visite ce blog pour la première fois avec bonheur...
Sourire